Archives du C.I.C.B. / Evènements

 

LA RENTREE SOLENNELLE DES COURS ET TRIBUNAUX

La Rentrée Solennelle des cours et tribunaux de l’année 2010 s’est déroulés le 8 novembre 2010 au Centre International  de Conférence de Bamako sous la haute  présidence de son excellence  Amadou Toumani Touré  chef de l’Etat, président du Conseil  Supérieur de la magistrature.

I

Etaient présents  Mr le Premier Ministre Modibo Sidibé, les Membres du gouvernement, les Présidents des Institutions de la République, des Magistrats, Avocats, Huissiers, Greffiers.
Le thème de la rentrée s’intitule « l’exercice du droit et de grève ses limites et les restrictions ».
L’audience dirigé par  Amadou Toumani Touré  président du Conseil  Supérieure de la magistrature débute dabord par la prestation de Fodé Doumbia Magistrat nommé Conseiller à la Cours Suprême.
Ce thème a été développé par Djibril  Koné magistrat juge de paix à Oueléssébougou  a définit la grève comme « une cessation collective et concertée de travail afin de soutenir les revendications professionnelles  »  dans la même lancé il souligne  que le droit de grève est une liberté fondamentale  consacrée  par l’article 21 de la constitution de notre pays, mais soutient qu’il doit reposer sur des revendications légitimes.
Parlant des restrictions relatives au droit de grève l’orateur dira que certaines catégories de fonctionnaires tels que les militaires, les fonctionnaires de la police, de la protection civile sont interdits de faire la grève. Il met également accent sur cette autre forme de grève qu’il nomme

I

 ‘’grèves sauvages ‘’ fréquentes chez nous comme la grève des transporteurs accompagnées toujours de violence.
A ce niveau il évoque des sanctions pénales à l’endroit de ces grévistes.
Et le procureur de la Cours Suprême  Mamadou Bouaré a invité ses collègues aux niveaux des tribunaux a appliqué la loi chaque fois que le mouvement de grève est accompagné de violence, de vol, de Brigandage.
Quant à la présidente de la Cours Suprême  Mme Diallo kaita kagnantao place cette rentrée judiciaire sous le symbole  du cinquantenaire de l’Indépendance de notre pays ; tout en soulignant le rôle joué par la justice dans l’évolution politique et sociale de notre pays  aucours de ses Cinquante années.
Le chef de l’Etat a lui aussi évoqué le doit de grève dans notre pays, mais il a surtout insister sur le dialogue social comme moyen de prévention de certains conflits sociaux.
                                                                                                                                                                                                                                                          

 

ALBUM RENTREE JUDICIARE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
Réa. Net-Génération-Mali / CAKS CONSULTING